Assurance chômage : la nouvelle convention

Si vous souhaitez recevoir des aides pour revenir sur le marché de l’emploi, il y a quelques règles à respecter, qui sont obligatoires si vous voulez trouver à nouveau un emploi. Ces règles sont déterminées par une convention d’assurance chômage mis en application depuis le 1er novembre 2017.

l’assurance chômage

L’assurance chômage n’est pas identiques à l’allocation familiale obtenu uniquement avec l’aide de la Sécurité Sociale. L’assurance chômage se procure via un régime de gestion en autonomie d’organismes privés qui viennent de regroupements patronaux et des employés qui sont affiliés à différents organisations syndicales.

Pôle-Emploi qui a remplacé les Assedic à partir de 28 décembre 2008 est une association qui assure la bonne collecte des cotisations et aussi des bons versements concernant l’assurance chômage.

Vous aurez droit à l’assurance chômage uniquement suite à une perte d’emploi, c’est la première condition qu’il faut remplir pour être éligible à l’assurance chômage. Vous ne devez pas être retraité et être en mesure de pouvoir exercer correctement un emploi, à savoir : être ne bonne forme physique pour pouvoir exécuter des tâches plus ou moins manuelles qui pourraient demander des efforts. Vous devez aussi être inscrit au PARE (Plan d’aide au retour à l’emploi), ce qui signifie que vous êtes bien à la recherche d’un emploi et qui conclu un contrat d’aide à la réinsertion dans le monde du travail. Vous aurez donc l’obligation de suivre une formation pour pouvoir prétendre à cette assurance chômage. Enfin, vous pourrez bénéficier de l’assurance chômage si vous pouvez justifier ne pas avoir quitté de façon volontaire votre ancienne profession et si vous avez travaillé au moins 610 heures ou 122 jours sur la période des derniers 28 mois.

Nouvelle convention d’assurance chômage

En mai 2017, s’est conclu un accord entre le gouvernement et l’UNEDIC concernant les règles de l’assurance chômage. Cette nouvelle convention est donc entrée en vigueur ce 1er novembre et ce sur une durée de trois ans, se substituant à celle de l’année 2014.

Cette convention apporte un grand changement pour les personnes « cadres ». Leur différé d’indemnisation n’a pas le droit de dépasser les 150 jours, alors que précédemment, il ne devait pas excéder les 180 jours. Concernant un licenciement économique, on rappelle que le différé d’indemnisation ne doit pas dépasser 75 jours.

Concernant les seniors

Pour les personnes de 50 ans, il n’est plus possible de toucher l’allocation chômage aussi longtemps qu’avant, en effet le statut « senior » était destiné aux personnes de plus de 50 ans et ils pouvaient bénéficier de 36 mois d’allocation chômage contrairement à des chômeurs non-seniors qui ne peuvent bénéficier de l’allocation uniquement sur une durée de 24 mois. Cependant, les règles ont changé et maintenant le statu seniors est attribués à partir de 55 ans.

Néanmoins, la convention a prévu un pallier entre 53 et 55 ans. La durée maximale pour percevoir les allocations est donc de 30 mois dans cette tranche d’âge. Mais cette durée peut varier selon la demande de formation du demandeur d’emploi. En effet, celle-ci peut augmenter de 6 mois si le demandeur suit une formation.

Cependant cette convention n’est, en aucun cas, rétroactive et les personnes au chômage avant la date de mise en vigueur ne subiront aucun changement si certains changements s’appliquaient à leur cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *