Le froid est il vraiment votre ennemi ?

L’hiver vient, et il s’annonce cette année particulièrement froid. Les températures mordantes font peur, peur du rhume, des bronchites et des inévitables grippes. Le froid affaiblis en effet notre système immunitaire, et laisse donc notre corps sans défense. En effet, le corps lutte en situation de froid pour se maintenir à 37 degrés. La température corporelle étant vitale, ce dernier laisse les bactéries et virus s’infiltrer plus facilement dans notre organisme. Mais le froid à ses vertus, prouvées et reconnues scientifiquement. Quels sont les effets bénéfiques de l’ennemi hivernal ?

Contrairement aux croyances populaires, le froid chasse le rhume. Votre petit nez rouge coule, et cette incartade est dûe au phénomène expliqué ci dessus. Mais le froid tue la plupart des bactéries et empêche leur dégénération. Pour les microorganismes, le froid est fatal. Un traitement pour prévenir des acariens, recommandé par plusieurs médecins est de passer ses draps au congélateur, car ces petites bestioles ne résistent pas à des températures en dessous de -15 degrés. Et bien les microbes causant le rhumes réagissent exactement de la même manière. En tant hivernal, ils sont moins puissants, moins actifs, en état de presque hibernation.

Le froid est aussi un dopant à moral. En hiver, les températures causent un effet anti-cyclonique, qui chasse les nuages et amènent un grand ciel bleu. La luminosité est alors plus forte, avec un soleil plus bas dans le ciel, dû à la rotation de la terre. Et qui dit luminosité dit dopamine, sérotonine, et mélatonine, trois petites hormones sécrétées par notre corps au contact des photons lumineux, et qui procurent des sensations de plénitude semblables, à haute dose, à des injections de morphines. Ces trois hormones jouent un rôle prépondérant dans la santé mentale, et elles sont utilisées dans les antidépresseurs prescrits par les médecins. La dopamine peut être secrétée de plusieurs manières différents, à travers le sport, l’orgasme ou encore la nourriture. Et comme on dit, le froid creuse. En effet, nos ressources sont plus sollicitées lors de basses températures, et le corps dépense plus. En contrepartie, nous nous nourrissons plus, avec des aliments plus caloriques et nutritifs.

Les grands repas génèrent dans notre organisme de la dopamine également, et une sensation de bien être. Elvis Presley, par exemple, se shootait à la calorie. Il mangeait des sandwichs de plus de 4500 calories, afin de trouver une sensation proche de celle de la prise d’héroïne.

Ce comportement abusif montre les effets de la nourriture sur notre organisme, et l’hiver est donc synonyme de multiples sécrétions de dopamines pour le corps.

Enfin, le froid aurait deux effets directs sur notre corps, un effet antalgique et un effet amincissant. Antalgique, car on le sait bien, le froid endort les nerfs et permet de soulager de nombreux maux, il s’infiltre à travers nos tissus pour soulager des arthrites, des déchirures musculaires, ou des hématomes.

Le froid possède également un effet amincissant. En effet, comme expliqué ci dessus, le froid pousse le corps à consommer des calories, et permet donc de plus se dépenser. Il est conseillé dans les régimes de prendre des douches et bains froids afin de mieux raffermir la peau, et de mieux maigrir.

Alors jetez vos manteaux, et sortez les bikinis pour Noël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *